• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

2015
AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT
Jean-Benoît Bergeron

Saint-Georges
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys





 
Jean-Benoît Bergeron

AVENIR ÉLÈVE PERSÉVÉRANT



Jean-Benoît Bergeron
Saint-Georges

Jusqu’à l’âge de 10 ans, tout allait à merveille pour Jean-Benoît Bergeron. Rien ne laissait présager que cet élève brillant, ce garçon enjoué allait voir son quotidien chamboulé. Mais il a commencé par avoir de la difficulté à lire au tableau, puis s’est mis à mal distinguer les objets. En l’espace de quelques mois, Jean-Benoît subissait, en raison d’une maladie dégénérative, une perte de sa faculté visuelle de 85 %, l’obligeant à poursuivre ses études dans une école adaptée. Aujourd’hui, grâce à sa force de caractère et à ses excellentes capacités d’apprentissage, il est de retour dans une classe régulière à l’école secondaire Saint-Georges, de Senneville. Là, il est même parvenu, en seulement une année, à intégrer le programme Excellence100limites.

« Le plus difficile pour moi a été de ne plus pouvoir faire certaines choses simples, de perdre en autonomie. Je suis aussi devenu frustré par rapport à l’école. Je ne pouvais plus apprendre comme avant. Ma nouvelle école se trouvait loin de chez moi, et je perdais beaucoup de temps pour m’y rendre. Ça n’a pas été une période facile », raconte le garçon maintenant âgé de 15 ans.

Le plus curieux dans tout cela est qu’il a fallu un certain temps aux spécialistes pour diagnostiquer sa maladie. Au départ, l’optométriste qui l’a évalué n’a rien détecté d’anormal, allant même jusqu’à suspecter que le jeune garçon simulait. Mais pour Jean-Benoît, le problème était bien réel!

Le jeune garçon est donc passé par une tumultueuse période d’adaptation, au cours de laquelle de nouveaux apprentissages l’attendaient. Ceux qui croyaient qu’il allait prendre un certain temps pour s’acclimater le connaissaient bien mal. Les enseignants de sa nouvelle école ont même souligné la vitesse à laquelle il a parfaitement appris à lire et à écrire le braille. Presque du jamais vu!

Sa grande persévérance lui a ensuite permis, l’an dernier, d’entrer à l’école Saint-Georges pour entreprendre sa 2e année du secondaire au programme régulier. « Ce n’est jamais facile d’arriver dans une nouvelle école, mais Jean-Benoît l’a fait d’une façon remarquable. Il s’est adapté et a rapidement tissé des liens avec ses camarades de classe », relate Sarah Lanthier, l’éducatrice spécialisée qui suit le garçon.

Aimant prendre des initiatives, Jean-Benoît s’est impliqué de diverses façons dans l’école. Comme il a parfois des périodes libres, il offre d’aider des membres du personnel à effectuer certaines tâches. Par exemple, l’an dernier, avec l’enseignant d’éducation physique, il a réparé du matériel sportif. De plus, il lui arrive souvent de faire du tutorat spontané avec des élèves de sa classe : sur les heures de dîner ou même pendant les cours, plusieurs élèves lui demandent des explications ou de l’aide pour préparer des examens.

Doté sans contredit d’une volonté à toute épreuve, l’élève s’est même mis au ski il y a quelques années. Un sport qu’il n’avait jamais pratiqué avant sa perte de vision. Aujourd’hui, il en a fait une véritable passion. C’est un peu la même chose pour le cross-country. Il s’est joint au club de l’école l’an dernier. Avec l’assistance d’un accompagnateur, il participe aux entraînements du groupe et à des compétitions contre d’autres écoles. Cette année, il parcourt des distances de 4 km, mais il souhaite passer à 6 km l’an prochain. Plus incroyable encore, grâce au peu de vision qu’il lui reste, il réussit à résoudre entièrement l’énigme du Rubik’s Cube en deux minutes, et il a appris à jongler cette année.

« Ma plus grande fierté est assurément d’avoir été admis au programme Excellence100limites. Avec des efforts, je suis parvenu à rattraper mon retard, et j’en suis très fier. Dans ma condition, j’ai dû mettre des rêves de côté, comme celui de devenir architecte, mais j’en ai plein d’autres et je vais les réaliser », termine Jean-Benoît.



Jean-Benoît Bergeron
Saint-Georges



RESSOURCES

PARTENAIRES


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme secondaire / Finalistes / Jean-Benoît Bergeron /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc