• Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
  • Gala Forces-Avenir - niveau Universitaire
RECHERCHE

INcommunity

AVENIR Santé



INcommunity
Université de Montréal

Aussi curieux que cela puisse paraître, il subsiste toujours au Québec certaines populations qui ne reçoivent pas tous les services de santé auxquels elles auraient droit, en raison de l’éloignement, des barrières de la langue, des préjugés ou de l’ignorance. C’est pourquoi de futurs médecins de l’Université de Montréal, conscients de cette réalité et sensibles aux droits fondamentaux de la personne, ont mis sur pied le projet INcommunity. En ouvrant aux étudiants en médecine préclinique des stages d’immersion auprès de populations mises à l’écart, INcommunity contribue de manière novatrice à promouvoir l’accès équitable à des soins de santé de qualité.

« Les jugements hâtifs et l’inconfort sont fréquents devant l’inconnu », explique Anne-Sophie Thommeret-Carrière, la porte-parole du projet. « Il est cependant inacceptable qu’un itinérant soit traité différemment à l’urgence, qu’un professionnel de la santé ne sache rediriger un patient sans carte d’assurance maladie ou ayant des problèmes de toxicomanie vers les bonnes ressources. INcommunity se veut donc un projet éducatif pour former de meilleurs médecins et les sensibiliser à la réalité des populations négligées. »

Pour atteindre cet objectif, le groupe d’étudiants a ciblé quatre champs d’action précis : santé urbaine, santé des immigrants, santé autochtone et santé des contrevenants. À l’été 2011, INcommunity a placé 14 stagiaires dans trois milieux différents. Au cours de leur stage d’un mois, qui s’est déroulé sur une base complètement volontaire et bénévole, les futurs médecins ont suivi différents professionnels de la santé et intervenants sociaux dans leurs interactions avec des patients de ces milieux.

« En tant que médecin d’origine innue, j’ai toujours été aux premières loges pour me rendre compte que certaines populations du Québec vivent des situations précaires. Je n’ai pu être qu’enthousiasmé par le projet, car il me confirme qu’il y a, chez les étudiants, une volonté de briser les barrières qui les empêchent, une fois médecins, de bien prendre en charge ces populations », indique le Dr Stanley Vollant.

D’ailleurs, il n’a pas été le seul à se montrer impressionné par la qualité et la pertinence du projet. En 2011, INcommunity a été reconnu comme projet officiel de l’International Federation of Medical Students’ Associations (IFMSA), regroupant 101 pays et plus de 1,2 million de membres. Le projet s’est aussi illustré à l’international en étant présenté lors de rencontres officielles de l’IFMSA au Danemark, au Pérou et au Ghana. Puis, en avril dernier, INcommunity a été sélectionné pour être présenté au Geneva Health Forum.

« La pauvreté, l’itinérance et la toxicomanie sont des problèmes qui font partie de notre société et devant lesquels nous ne pouvons faire la sourde oreille. Nous avons besoin de gens et de médecins préoccupés par ces réalités. Il me semble évident qu’INcommunity incite de futurs médecins à exercer leur profession auprès de populations marginalisées », avance la Dre Marie-Claude Goulet.

Par son approche globale combinant immersion, formation, multidisciplinarité et mentorat, INcommunity arrive comme une bouffée d’air frais dans certains milieux où l’accès à des services de santé de qualité laisse encore à désirer. En parvenant à tisser une trentaine de partenariats, INcommunity prouve hors de tout doute sa pertinence et la valeur de son action.



INcommunity



De gauche à droite : Marc-André Lavallée, Anne-Sophie Thommeret-Carrière, Delphine Roussel-Bergeron, Camille Laflamme, Christine Oullette et Maxime Leroux-Lapierre

 


RESSOURCES

VIDÉOS

Get the Flash Player to see this player.


Voir la galerie vidéos

Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes / INcommunity /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc