• Pêche au domaine du Lac-À-L'Eau-Claire le 8 juin 2016
RECHERCHE

Catégories

 

Rechercher



ANNÉE



CATÉGORIE



INSTITUTION




LAURÉATS ET FINALISTES



LAURÉAT
Personnalité 1er cycle


Une étudiante engagée à promouvoir une intervention multidisciplinaire pour faire face à des enjeux de justice sociale, de santé humaine et de protection de l’environnement

Selon Siobhan Lazenby, pour comprendre la hausse du taux de diabète en Afrique subsaharienne, il faut saisir les raisons de l’urbanisation; pour comprendre les problèmes de santé des peuples amérindiens du Canada, il faut reconnaître les répercussions de la dépossession de leurs terres. On voit bien que cette étudiante en développement international et en environnement à l’Université McGill valorise l’approche multidisciplinaire pour traiter les enjeux de justice sociale, de santé humaine et de protection de l’environnement. Alors, que ce soit en animant des cours de nutrition en Tanzanie, en agissant comme adjointe de recherche en santé oculaire au Rwanda, en participant à des projets de recherche en santé publique à la Barbade ou en travaillant avec l’ONG AIDS-Free World à Montréal, l’étudiante lauréate de nombreuses bourses, également athlète accomplie, bâtit son action autour de l’interdisciplinarité des équipes d’intervention.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Personnalité 1er cycle


Un étudiant engagé dans la valorisation de l’éducation en santé mondiale

Avant même d’amorcer ses études en médecine à l’Université de Montréal, Yassen Tcholakov s’intéressait aux changements climatiques et à ses conséquences sur la santé humaine. Voilà ce qui l’a conduit, au cours des six dernières années, à travailler à la valorisation de l’éducation en santé mondiale, soit en donnant des formations à des étudiants, en participant à la réalisation de cours et en haussant les standards éthiques des stages à l’étranger effectués par des étudiants canadiens. Ces différentes actions, il les a effectuées au sein du Groupe consultatif jeunesse de la Commission canadienne pour l’UNESCO et de la Fédération internationale des associations d’étudiants en médecine. Avec le Major Group of Children and Youth, Yassen a également contribué à faire inclure la santé dans les documents juridiques de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.


Pour plus d'informations >>>


LAURÉAT
Personnalité 1er cycle


Un étudiant engagé à valoriser, par l’exemple, l’émergence d’entreprises écoresponsables

Pour William Tremblay, l’entrepreneuriat n’est pas une question d’argent, mais bien de passion. Depuis qu’il a accompagné, en 2011, son père dans la création d’une entreprise d’ébénisterie écoresponsable, l’étudiant en génie industriel à l’Université Laval cherche à transmettre sa passion pour l’entrepreneuriat social et humanitaire. Entre autres, William a largement contribué à la relance des activités de la section locale de l’association Ingénieurs sans frontières. Faisant passer son nombre de membres de 6 à 30 en un an, celui qui y occupe le poste de président s’est aussi investi dans un projet de croissance d’une entreprise en Zambie. Ici, l’étudiant a mis son potentiel de coach et de visionnaire au profit de la fondation du projet AgroCité, qui valorise l’agriculture urbaine sur le campus.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Un étudiant engagé à faciliter l’accès des populations démunies aux soins de santé

Après ses études secondaires, Matthew Barr a pris la route du Texas pour y suivre une formation de 18 mois à l’International ALERT Academy. Ensuite, fort de sa certification de sauveteur, de sa licence de pilote de brousse et de son expérience de terrain en Haïti lors du séisme de 2010, il est revenu au Québec pour y amorcer des études en soins infirmiers. Poursuivant dans ce domaine à l’Université McGill, Matthew a ajouté à son expérience plusieurs autres séjours en Haïti (où il a participé à la construction de bâtiments), des séjours en Alaska pour travailler avec des enfants défavorisés, une participation à un séminaire sur la coopération tenu au Sénégal et la relance des activités d’une maison de jeunes dans sa communauté de Deux-Montagnes. L’étudiant à la fibre humaniste travaille maintenant avec des collègues à la mise sur pied d’une clinique de santé mobile destinée aux populations isolées d’Haïti.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Un étudiant engagé à créer les conditions gagnantes pour faciliter l’apprentissage des élèves qui éprouvent des difficultés

À l’école secondaire, Maxime Boissonneault est probablement passé par tous les comités parascolaires possibles. Ce n’est pas le fruit du hasard si, depuis maintenant 10 ans, il organise dans sa communauté un dîner-bénéfice au profit de la Fondation Mira et qu’il remet une partie des profits à l’école primaire de l’endroit afin de soutenir les élèves en difficulté. C’est justement pour jouer un rôle plus actif dans la formation scolaire de la jeunesse que Maxime s’est inscrit en enseignement préscolaire et primaire à l’Université de Sherbrooke. Au cégep, il faisait déjà partie de l’équipe de moniteurs du centre d’aide en français, où il a accompagné une quarantaine de personnes. L’an dernier, à la suite d’un stage, il a créé, avec une collègue étudiante, le projet Fais tes bagages, on part vers la réussite!, qui invite les jeunes de la 1re à la 6e année du primaire à vivre des situations d’écriture stimulantes.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à mettre son esprit militant au service de la société, de l’environnement et de la culture

Éprouvant un vif intérêt pour les enjeux sociopolitiques et les pratiques médiatiques, Isabelle Cadieux-Landreville s’est distinguée dès ses 16 ans avec la réalisation du documentaire Facteur éolien, qui expose les enjeux socio-économiques et environnementaux touchant cette source d’énergie dans l’Est-du-Québec. Son esprit militant s’est ensuite fait valoir au sein du journal indépendant Le Mouton Noir, ce qui l’a conduite à entreprendre une formation en communication, politique et société à l’Université du Québec à Montréal. Représentante de son champ d’études pour différents projets à l’université, elle est aussi membre du comité Stop oléoduc Kamouraska et impliquée dans la campagne de sensibilisation Coule pas chez nous. Son intérêt pour la culture l’a poussée à créer un comité citoyen pour assurer la survie du projet visant à faire de la Vieille école de Saint-André-de-Kamouraska un espace de diffusion culturelle et de développement communautaire.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à devenir un exemple de persévérance et une source de motivation pour les personnes éprouvées par la vie

Emmanuelle Poirier St-Georges n’avait que 15 ans lorsqu’elle a reçu un diagnostic d’ataxie de Friedreich, une maladie neuromusculaire dégénérative. Confinée à un fauteuil roulant deux ans après, elle s’est alors dit que, si elle ne pouvait pas se distinguer physiquement, elle le ferait intellectuellement. Forte d’un baccalauréat en biologie et d’une maîtrise en génétique, la femme de 31 ans est maintenant étudiante en littérature de langue française à l’Université de Montréal et affiche plus que jamais une attitude de battante. Conférencière auprès de jeunes du secondaire, elle vient tout juste de réaliser l’ascension du Machu Picchu afin d’amasser des fonds pour Ataxie Canada, dont elle est l’une des porte-parole. L’an dernier, Emmanuelle a publié son autobiographie, intitulée Une histoire (de taxis) d’ataxie ou La dernière illusion. Un livre qui, elle l’espère, servira de source d’inspiration pour de nombreuses personnes.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à valoriser les activités de plein air et l’aventure à travers leur potentiel thérapeutique

Sans aucune hésitation, Elsa Ross affirme devoir à ses nombreuses années passées au sein d’un corps de cadets sa grande discipline, sa confiance en soi, son leadership et sa forte propension à l’engagement bénévole. Aujourd’hui toujours impliquée comme instructrice civile au sein d’un escadron de cadets de l’air, l’étudiante en intervention plein air à l’Université du Québec à Chicoutimi souhaite valoriser, partout au Québec, le potentiel thérapeutique du plein air et de l’aventure, comme elle l’a fait récemment en participant à un mini-colloque destiné à sensibiliser les enseignants du primaire aux vertus du plein air pour leurs élèves. Militante convaincue pour Amnistie internationale, bénévole pour le Défi 24 h Leucan, elle a aussi offert de son temps au Double défi des deux Mario, qui vise à récolter de l’argent pour que des jeunes atteints du cancer participent à une aventure thérapeutique.


Pour plus d'informations >>>


Partenaires D’AVENIR


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc