RECHERCHE

Catégories

 

Rechercher



ANNÉE



CATÉGORIE



INSTITUTION




LAURÉATS ET FINALISTES



Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Un étudiant engagé à améliorer la société, en particulier par les énergies vertes

Activement impliqué dans de nombreux projets depuis son entrée en génie civil à Polytechnique Montréal, Antoine Sirard constate que ses engagements reflètent le caractère de sa formation : à travers eux, il cherche à construire, à améliorer la société. Que ce soit au sein du comité technique Canoë de béton, du Comité des projets outre-mer – avec lequel il s’est rendu construire une usine de transformation du Moringa, au Cameroun – ou encore de l’équipe de Poly-Monde, qui a déjà effectué des visites industrielles dans une soixantaine d’entreprises canadiennes, anglaises et irlandaises, l’étudiant se passionne pour la gestion de l’innovation tout en vouant un intérêt particulier aux enjeux énergétiques, ce qui l’a également conduit au congrès All-Energy 2016 à Glasgow, en Écosse. Sportif de talent et auteur à ses heures, Antoine agit à titre de mentor au sein de son département, dans le but d’encourager les nouveaux étudiants à s’impliquer.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à déconstruire les préjugés à l’endroit des populations marginalisées

Alors qu’elle se trouvait en 5e secondaire, Audrey Ann Lavoie a découvert qu’elle avait le pouvoir d’agir sur le cours des événements. Organisant le Défi têtes rasées, mettant sur pied un spectacle pour des personnes âgées, planifiant des campagnes de sensibilisation contre l’homophobie, la jeune fille accumulait les projets. Aujourd’hui étudiante en médecine à l’Université Laval, Audrey Ann maintient la cadence. À son arrivée à l’université, elle a cofondé l’organisme Omnii, dont la mission est de promouvoir l’engagement communautaire, l’entraide et la gentillesse auprès des élèves de sa faculté. Elle a ainsi voulu créer une passerelle entre les futurs médecins et les gens marginalisés, principalement ceux de la rue, afin de déconstruire les préjugés vis-à-vis de l’itinérance. Sensible aux inégalités de toutes sortes, elle s’est également rendue au Sénégal l’été dernier pour travailler dans un dispensaire.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Un étudiant engagé à plaider pour un système de santé plus fort et plus ouvert

Captivé par les gens et les pensées qui les façonnent, David Benrimoh s’est rapidement senti interpellé par une carrière en psychiatrie. Étudiant de 5e année en médecine à l’Université McGill, il se passionne tout autant pour les patients qu’il rencontre que pour la recherche en neurosciences et la promotion d’un meilleur accès aux soins en santé mentale. Car si David aime aider les gens brisés par la maladie mentale à recoller les morceaux, il est également heureux de se retrouver dans un laboratoire pour chercher à comprendre les circuits neuronaux et la conscience humaine. Fort de ses expériences et recherches, il plaide pour un système public de santé plus fort et plus ouvert. Ses convictions l’ont d’ailleurs conduit à cofonder le FRESQue, une table ronde regroupant de futurs professionnels de la santé qui partagent leur vision d’un système de santé plus efficace, plus juste et plus accessible.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à devenir un exemple de persévérance et une source de motivation pour les personnes éprouvées par la vie

Emmanuelle Poirier St-Georges n’avait que 15 ans lorsqu’elle a reçu un diagnostic d’ataxie de Friedreich, une maladie neuromusculaire dégénérative. Confinée à un fauteuil roulant deux ans après, elle s’est alors dit qu’elle se distinguerait intellectuellement si elle ne pouvait le faire physiquement. Forte d’un baccalauréat en biologie et d’une maîtrise en génétique, la femme de 32 ans est maintenant étudiante en littératures de langue française à l’Université de Montréal et affiche plus que jamais une attitude de battante. Conférencière auprès de jeunes du secondaire, elle a aussi réalisé l’ascension du Machu Picchu à l’été 2015 afin d’amasser des fonds pour Ataxie Canada, dont elle est l’une des porte-paroles. Il y a deux ans, Emmanuelle a publié son autobiographie intitulée Une histoire (de taxi) d’ataxie ou la dernière illusion qui, elle l’espère, servira de source d’inspiration pour de nombreuses personnes.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à profiter de chaque occasion pour contribuer à l’amélioration du système de santé

Dès l’amorce de ses études en médecine à l’Université Laval, Florence Côté a choisi d’étudier avec rigueur, mais aussi de s’engager dans mille et un projets. C’est ainsi qu’en plus de s’engager dans l’association étudiante de sa faculté, elle s’est jointe à la chorale MEDissimo qui fait la tournée des CHSLD, s’est mise à écrire pour le journal étudiant Globe & Med, a participé aux activités du Groupe de perfectionnement des habiletés cliniques et a représenté l’université aux MedGames en natation et en water-polo. Puis, après avoir agi comme vice-présidente aux affaires externes de la CADEUL, elle a présidé le Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale et est devenue déléguée nationale pour le Réseau des forums jeunesse du Québec. Également chroniqueuse au Huffington Post Québec, elle entend utiliser toutes les tribunes possibles afin de contribuer à l’amélioration de notre système de santé.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à consacrer sa vie à la défense des personnes en difficulté

Malgré une enfance et une adolescence jalonnées de zones d’ombre, l’abandon n’a jamais été une option pour Kharoll-Ann Souffrant. Accumulant les expériences de bénévolat dès ses études secondaires (Amnistie internationale, Le Chaînon et la Fondation de l’Hôpital général du Lakeshore, entre autres), elle y a appris à offrir son aide, à écouter, à soutenir, parvenant ainsi à donner un sens à ses propres épreuves. Aujourd’hui étudiante en travail social à l’Université McGill, elle entend consacrer sa vie à la défense des personnes en difficulté. Un objectif qu’elle réalise déjà en étant cybermentor pour Academos, en agissant comme coadministratrice du blogue Je suis féministe, mais aussi parce qu’elle a lancé la pétition Alcool ≠ consentement et présenté la conférence Le rétablissement en santé mentale, c’est possible! Habile avec les médias, elle compte les utiliser afin de sensibiliser la population à diverses problématiques sociales.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Un étudiant engagé à mettre ses compétences au service de la réussite de ses collègues

C’est l’approche novatrice du programme de biologie en apprentissage par problèmes offert par l’Université du Québec à Montréal qui a séduit Louis Donelle. Et c’est sa volonté de contribuer à améliorer ce programme qui l’a conduit à s’engager activement, d’une part, dans le Comité de programme, puis dans le Conseil académique de la Faculté des sciences, où il siège depuis 2014. Ajoutons à cela la fonction de délégué aux affaires académiques de l’association étudiante, et précisons que son impressionnante moyenne scolaire de 4,3/4,3 lui a valu le poste de moniteur au département de biologie, ce qui lui permet d’aider ses collègues à comprendre la matière. Également rédacteur en chef du Point biologique, la revue de vulgarisation scientifique des étudiants du programme de biologie, Louis combine ainsi représentation des étudiants, influence dans leur réussite et rayonnement de son domaine d’études.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à lutter pour la prévention des agressions sexuelles

Depuis le jour où elle a pris conscience de l’existence d’inégalités sociales (elle n’avait que 5 ans), Mélanie Lemay prouve qu’il est possible de réaliser des victoires basées sur des valeurs d’égalitarisme, d’inclusion active et de respect. S’étant déjà engagée auprès d’Amnistie internationale et d’Oxfam, en plus d’avoir organisé un voyage humanitaire en Colombie, l’étudiante en psychologie et en art à l’Université de Sherbrooke siège maintenant à la Fédération étudiante de l’université, où elle véhicule une vision de volontariat équitable en pilotant divers projets. Elle qui a déjà été victime d’une agression sexuelle, elle prête son image et sa voix à une campagne de sensibilisation en Estrie. Multipliant les interventions et les présentations, elle a aussi fondé Aequitas, un regroupement étudiant qui lutte pour prévenir les agressions sexuelles sur le campus, et elle milite pour la mise en place d’un mois de la prévention des agressions en Estrie.


Pour plus d'informations >>>


Personnalité 1er cycle
FINALISTE


Une étudiante engagée à poursuivre des idéaux d’égalité, de solidarité et de partage dans tout ce qu’elle entreprend

Après son passage au collégial, période où elle a développé un profond intérêt pour la culture et l’engagement social, Pénélope Langlais-Oligny a choisi l’Université de Montréal pour y entreprendre une formation en littératures de langue française. Concrétisant ses idéaux d’égalité, de solidarité et de partage, elle en a profité pour animer des cercles de lecture, créer et offrir des ateliers de théâtre pour les enfants dans les bibliothèques de Côte-des-Neiges et de Parc-Extension, se joindre à Santropol, un organisme de sécurité alimentaire et d’agriculture urbaine, livrer des repas pour une popote roulante et cogérer un collectif de cueillette de fruits urbains. Tout cela, elle l’a réalisé en parallèle avec une session d’études en France et un été passé au Guatemala pour perfectionner son espagnol et mettre sur pied un projet d’alphabétisation et de théâtre social.


Pour plus d'informations >>>


Partenaire Médias


Valoriser l’engagement étudiant pour favoriser l’émergence de nouvelles initiatives ayant une incidence sur les projets de vie des jeunes et leur entourage
Accueil / Programme universitaire / Finalistes /
Sherweb_logo O2 web logo David Leclerc