Nouvelles

L’engagement et la persévérance scolaire sont à l’honneur au 12e Gala au secondaire Forces AVENIR

01

QUÉBEC, le 10 octobre 2019 – Plus d’une centaine de lauréats provenant d’institutions scolaires privées et publiques de la province de Québec ont été honorés jeudi soir au gala secondaire de Forces AVENIR, présenté par Desjardins, qui vise à reconnaître, à honorer et à promouvoir l’engagement étudiant et la persévérance.

Tout au long de l’année, un montant total de 550 000 $ a été versé aux lauréats, dont 490 000 $ en bourses d’études universitaires aux élèves engagés et persévérants, et 60 000 $ en argent, lors de cette éblouissante soirée de reconnaissance annuelle animée par Stéphan Bureau, qui s’est tenue au Capitole de Québec. Par ailleurs, 12 élèves de la région de l’Outaouais ont reçu une bourse de formation professionnelle qui leur offre la gratuité pleine et entière, et ce, pour le programme de leur choix.

La soirée a également permis d’entendre l’histoire de chaque gagnant et de couronner quatre grands lauréats provinciaux, qui ont reçu un trophée AVENIR et une bourse de 1 500 $.

Dans la catégorie Élève engagé, Étienne Bélanger, de l’École secondaire du Versant à Gatineau, a remporté les grands honneurs. Pour le jeune homme, l’engagement représente le meilleur moyen de redonner le sourire aux personnes qui vivent des difficultés, c’est pourquoi il est de toutes les causes. Pour lui, il s’agit d’un mode de vie, en témoigne la dizaine d’activités parascolaires qui occupent ses temps libres. Même des organisations communautaires comme la Croix-Rouge trouvent en lui un solide allié : la collecte de fonds qu’il a mise sur pied en vue d’aider les victimes de la tornade en 2018 a permis d’amasser la somme de 1 305 $.

Gabriel Corbin-Rousseau, un résidant de Saint-Brigitte-de-Laval, une municipalité située au nord de la ville de Québec, s’est quant à lui démarqué dans la catégorie Élève persévérant. Difficultés familiales, 17 foyers d’accueil, solitude, décès de son père, TDAH, retard scolaire : depuis l’enfance, la vie de Gabriel a été un chemin semé d’embûches dignes des 12 travaux d’Hercule. Résilient, il persévère et réussit à surmonter ses problèmes. Élu premier ministre du Parlement étudiant malgré ses problèmes de socialisation lors de son arrivée au Collège des Hauts Sommets, il n’a de cesse de se porter volontaire pour aider les élèves qui ont des difficultés avec leurs devoirs et a également participé à deux voyages communautaires au Guatemala dans le but de soutenir un orphelinat. En plus d’avoir reçu un trophée AVENIR, il est lauréat d’une bourse d’études universitaires de l’Université Laval, d’une valeur de 10 000 $.

Christian Pageau, de l’école St-François à Québec, a été couronné grand gagnant dans la catégorie Personnel engagé. Enseignant de mathématiques depuis 27 ans dans cet établissement scolaire privé qui accueille des élèves en difficulté d’adaptation, Christian a marqué la vie de centaines d’entre eux en les initiant à des activités de plein air. En 20 ans, pas moins de 200 élèves se sont entraînés pour réaliser l’ascension du mont Katahdin. Il a également implanté un club de course dont il est le responsable et participe à plus d’une dizaine de courses chaque année, dont celle du Défi Pierre Lavoie. Ses engagements se répercutent bien au-delà des élèves, puisque la direction, les collègues, les parents participent aussi à ces courses. Il a réussi à créer un bel esprit de famille au sein de son école.

Finalement, le trophée AVENIR dans la catégorie Projet engagé a été remis aux membres du Camp de jours des Vikings de l’école secondaire de l’Île. Démarrant comme une campagne de financement pour un voyage d’aide humanitaire à Cuba, ce projet de camp de jour a pris une tout autre tournure et est devenu un incontournable pour le quartier avoisinant l’école. Aujourd’hui, le camp accueille plus de 1 000 enfants et permet d’amasser 25 000 $, et ce, en profits. L’école répartit équitablement cette somme dans l’ensemble du programme sportif afin de financer diverses activités et de soutenir les familles défavorisées qui veulent y inscrire leurs enfants.

Soulignons que quatre prix Coups de cœur régionaux ont été décernés à un représentant de chacune des régions, soit Sam Nicolas (Québec et Est-du-Québec), Mary-Line Khali Yachouhi (Grand Montréal), Camille Saint-Jean (Outaouais) et Mélissa Gobeil (Saguenay–Lac-St-Jean).

Dans le cadre de ses galas secondaire et universitaire présentés par Desjardins, Forces AVENIR a remis un total de 174 000 $ en bourses. L’organisme contribue ainsi à la formation de citoyens conscients, responsables, actifs et persévérants, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde.

Source :
Julian Brousseau
Gestionnaire des communications
418 845-2622 ou 418 570-8848
jbrousseau@forcesavenir.qc.ca

Forces AVENIR récompense les étudiants engagés de la province de Québec en distribuant 114 000 $

01

QUÉBEC, le 9 octobre 2019 – Pour une 21e année, le gala universitaire Forces AVENIR, présenté par Desjardins, a permis de célébrer l’engagement étudiant et de promouvoir des initiatives qui enrichissent le Québec de demain. Les lauréats et finalistes se sont partagé un montant total de 114 000 $ qui les aidera à poursuivre leur implication auprès de la communauté.

Issus de 17 universités à travers le Québec, 12 individus et 21 projets ont été honorés au Capitole de Québec mercredi soir. Deux d’entre eux ont obtenu les grands honneurs en remportant les prestigieux trophées AVENIR Personnalité par excellence et AVENIR Projet par excellence. Une bourse de 15 000 $ se greffe à ces distinctions.

Né du travail de trois étudiants, le projet Puzzle Medical Devices de l’École de technologie supérieure s’est valu l’AVENIR Projet par excellence. L’organisation rassemble maints étudiants, ingénieurs, manufacturiers et gens d’affaires qui entendent contrer les maladies cardiovasculaires. Ils ont ainsi développé le ModulHeart, une pompe implantée sans chirurgie invasive qui élimine les risques d’accidents vasculaires cérébraux à long terme, entre autres. Les membres du projet sont déterminés à sauver le cœur de centaines de milliers de personnes, voire plus.

Inspiré par l’adage selon lequel une personne équilibrée se doit de pratiquer un art, un sport et une activité intellectuelle, Louis-Étienne Villeneuve, de l’Université du Québec à Trois-Rivières, a choisi d’appliquer la recette à la lettre. Passionné d’improvisation et de karaté depuis l’enfance, ce doctorant est aussi formateur jeunesse bénévole dans ces mêmes disciplines. Friand de culture, il a mis trois spectacles sur pied au cours des cinq dernières années, et l’ensemble des fonds recueillis à ces occasions a été remis à des organismes à but non lucratif, tel le Centre de prévention du suicide les Deux Rives. Également membre bénévole de CreativeMornings, il participe à l’organisation de conférences publiques gratuites lors desquelles des discussions sur des enjeux d’actualité, des propositions en innovation sociale et des réflexions sur la créativité sont mises de l’avant.

Les lauréats des neuf catégories du programme universitaire se sont vu remettre une bourse d’une valeur de 4 000 $. Trois étudiants se sont démarqués dans la catégorie Personnalité 1er cycle : Nikolas Daniel Gomez Gutierrez de l’Université de Montréal, Sanchit Gupta de l’Université McGill et Victoria Thân de l’Université Laval.

Nikolas Daniel Gomez Gutierrez, arrivé au Québec en 2011 en tant que demandeur d’asile, a vite compris que l’implication faciliterait son intégration tout en lui permettant de redonner à sa communauté d’accueil. Il est représentant des étudiants de premier cycle de l’Association des étudiants en littératures et langues modernes, membre du comité d’auto-évaluation de son programme et cofondateur du Comité bien-être, qui vise à créer une ambiance agréable dans le département.

Fort de la conviction selon laquelle l’accès à la nourriture devrait être un droit humain et non un privilège, Sanchit Gupta a fondé MealCare, une entreprise sociale qui redonne aux plus démunis des surplus de nourriture encore comestible. Étudiant à la fois en anatomie et biologie cellulaire et en entrepreneuriat, il est également impliqué dans le conseil d’administration jeunesse de Jeunesse Ottawa.

Présidente et membre fondatrice d’Enactus, Victoria Thân, étudiante en kinésiologie, souhaite offrir aux étudiants des outils nécessaires à leur réussite et à leur santé. Elle a collaboré au projet La Luciole et mis sur pied la première association de philanthropie étudiante universitaire au Canada : les Jeunes philanthropes de l’Université Laval. Elle est également l’une des initiatrices du projet Entrai-dons, une monnaie locale qui permet aux itinérants du quartier Saint-Roch d’acheter des produits de base auprès de commerçants locaux.

Dans la catégorie Personnalité 2e et 3e cycles, Marie-Ève Richard de Polytechnique Montréal s’est démarquée par son engagement à lutter contre le suicide et à faire tomber les préjugés à l’égard de la maladie mentale. Elle organise en ce sens diverses activités de sensibilisation et parle ouvertement de ce fléau sur plusieurs tribunes. Partant du principe que les activités para-universitaires jouent un rôle important dans l’acquisition de compétences, elle prend en outre une part active aux Jeux de Génie du Québec en tant que membre et vice-présidente.

Le projet Symphonies boréales de l’Université du Québec à Chicoutimi a remporté la catégorie Arts, lettres et culture. Comme l’environnement et le réchauffement climatique sont des enjeux sociaux de plus en plus importants, un étudiant s’est engagé à faire chanter les arbres pour sensibiliser le public à l’importance de la biodiversité. Le projet consistait à produire une base de données à partir de cernes de croissance. Transformés en notes de musique, ceux-ci ont donné lieu à la création de symphonies.
La catégorie Entraide, paix et justice a été remportée par Monthly Dignity. Depuis sa fondation en 2017 par des étudiantes de l’Université McGill, ce projet offre l’accès à des produits d’hygiène menstruelle à plus de 46 000 itinérantes, et fait également la promotion de versions réutilisables dans une optique d’éducation écologique. Le mouvement est présentement en pleine expansion grâce à la collaboration de plusieurs partenaires. Il a d’ailleurs traversé l’océan avec l’ouverture d’une division internationale à Paris en janvier 2019.

Des étudiantes de l’Université Laval engagées à concocter des cosmétiques basés sur les besoins de chacun ont remporté la catégorie Entrepreneuriat, affaires et vie économique. Leur projet, Omy Laboratoires, favorise la création de produits sur mesure grâce à une technologie unique d’analyse cutanée sur photo. Les clients peuvent faire préparer leur formule personnalisée directement dans le confort de leur maison. Actuellement, l’organisation offre six crèmes personnalisables, toutes faites à partir d’ingrédients 100 % naturels, végétaliens et biologiques.

Inspirées par l’écogastronomie, deux étudiantes en nutrition de l’Université Laval ont créé l’Escargot gourmand, projet lauréat de la catégorie Environnement. Première épicerie de quartier zéro déchet dans l’ouest de Québec, le magasin propose des aliments en vrac, sains, locaux et principalement biologiques qui diminuent l’empreinte écologique des producteurs et des acheteurs. Les instigatrices transmettent ainsi une philosophie de vie et offrent un lieu d’échanges et d’apprentissages. Grâce à de nombreux partenariats avec des producteurs, à un prêt financier, à un investissement personnel, à du sociofinancement et à des subventions, des emplois seront créés et des familles nourries sainement et écologiquement.

Seul projet permanent en son genre au Québec, Humain Avant Tout a été nommé lauréat de la catégorie Santé. Trois étudiantes de l’Université de Montréal ont mis sur pied un organisme dont la mission vise à lutter contre la stigmatisation de la maladie mentale et à briser le silence qui l’entoure en offrant un lieu d’échanges sur les réseaux sociaux. Sa page Facebook, qui est suivie par plus de 7 000 personnes, donne naissance à un véritable mouvement d’empathie, tandis que les témoignages qui l’alimentent mettent un baume sur la souffrance, brisent l’isolement et incitent les gens à demander de l’aide.

C’est le projet Conférence Femmes en Physique Canada 2018 de l’Université de Sherbrooke qui a remporté le lauréat de la catégorie Sciences et applications technologiques. À l’heure où l’égalité des sexes et la parité en emploi sont abordées sur toutes les tribunes, force est d’admettre que les femmes demeurent sous-représentées dans les domaines de la science. Devant ce constat, trois étudiantes ont organisé les conférences Femmes en physique Canada. Celles-ci permettent aux femmes et à d’autres personnes sous-représentées de se constituer un réseau plus étendu et de rayonner davantage dans leur champ d’expertise. L’événement a été orchestré de toutes pièces par un comité organisateur exclusivement étudiant, une première dans l’histoire.

Le Neuro-Show a été couronné lauréat de la catégorie Société, communication et éducation. Alliant sciences et théâtre, des étudiants engagés du Centre d’excellence en neurosciences de l’Université de Sherbrooke se sont donné comme objectif de vulgariser les neurosciences. Leur pièce de théâtre porte sur divers domaines de recherche : apprentissage moteur, douleur, vieillissement et maladie d’Alzheimer, thèmes abordés dans une formule accessible pour tous. Après une représentation au prestigieux Théâtre Granada et 500 billets vendus, le Neuro-Show prépare une représentation supplémentaire et envisage une tournée dans le réseau scolaire.

Soulignons que les finalistes de chaque catégorie se sont vu remettre une bourse de 2 000 $, qui souligne leur engagement et les incite à poursuivre sur cette voie.

Dans le cadre de ses galas secondaire et universitaire présentés par Desjardins, Forces AVENIR a remis un total de 174 000 $ en bourses. De plus, en collaboration avec des universités québécoises, des bourses d’études ont été distribuées en juin dernier auprès des élèves engagés et persévérants du secondaire, pour une valeur totale de 490 000 $. Par ailleurs, 12 élèves de la région de l’Outaouais ont reçu une bourse de formation professionnelle qui leur offre la gratuité pleine et entière, et ce, pour le programme de leur choix. Forces AVENIR contribue à la société en favorisant la formation de citoyens conscients, responsables, actifs et persévérants, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde.

Source :
Julian Brousseau
Gestionnaire des communications
418 845-2622 ou 418 570-8848
jbrousseau@forcesavenir.qc.ca

Cérémonie de remise des prix Reconnaissance jeunesse 2018


'' Une cérémonie visant à remettre les tout premiers prix Reconnaissance jeunesse s’est tenue le 28 mars dernier à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement, à Québec afin de souligner les réalisations de jeunes et l’engagement d’intervenantes et d’intervenants jeunesse.

Les dix lauréates et lauréats pour 2018 sont : Alexandra Gélinas, catégorie Jeunesse et Mardoché Mertilus, catégorie Intervenant jeunesse de l’axe Santé; Marie-Philippe Gill, catégorie Jeunesse et Jean-François Archambault, catégorie Intervenant jeunesse de l’axe Éducation; Ernest Edmond, catégorie Jeunesse et Laurianne Petiquay, catégorie Intervenante jeunesse de l’axe Citoyenneté; Junior Estandley Robert, catégorie Jeunesse et Étienne Beaumont, catégorie Intervenant jeunesse de l’axe Emploi; Lara Emond, catégorie Jeunesse et Valérie Huppé, catégorie Intervenante jeunesse de l’axe Entrepreneuriat. Le onzième prix remis lors de cette cérémonie est le prix Emmett-Johns.

Le premier ministre du Québec a annoncé, le 17 janvier dernier, que le prix Excellence des prix Reconnaissance jeunesse serait nommé le prix Emmett-Johns, afin d’honorer la mémoire d’Emmett Johns, alias le père Pops. Ce prix, qui vise à mettre en valeur la contribution exceptionnelle d’une personne en faveur de la jeunesse au cours de sa carrière, a été remis cette année à François Grégoire, PDG de Forces AVENIR lors de la 1re soirée des prix Reconnaissance jeunesse, le 28 mars dernier. Sur la photo, François Grégoire est entouré de Cécile Arbaud, directrice générale de l’organisme Dans la rue et de Philippe Couillard, premier ministre du Québec. ''

Source :
Pierre Gingras,
Le Journal de Québec

01
02
03
04
05

Crédit vidéo : Gouvernement du Québec